nouchi.com

Switch to desktop Register Login
20 Oct

Affrontements entre ‘’microbes’’ à Attécoubé : Un collégien tué par balles, tout sur le défunt

Bamba Yaya âgé de 15 ans, élève en classe de 5ème au collège Makan Traoré, a été tué, dans la nuit du mercredi 13 octobre 2021, à Attécoubé (Abidjan), dans de violents affrontements entre deux groupes rivaux des enfants en conflit avec la loi, appelés communément microbes.

Bamba Yaya ne fait plus partie de l’effectif du collège Makan Traoré. Ce jeune garçon âgé de 15 ans, en classe de 5ème dans ledit établissement, est mort de façon tragique, dans la nuit du mercredi 13 octobre 2021, dans de violents affrontements entre deux groupes rivaux d’une centaine de microbes, dans les environs de la Pharmacie Montana, à Attécoubé.

A en croire Soir Info, Bamba Yaya qui vivait à Attécoubé Garage avec ses parents, faisait partie des groupes armés qui ont semé la terreur le jour des faits. En effet, comme le rapporte le confrère, le mercredi 13 octobre 2021, aux environs de 23 heures, une centaine d’enfants en conflit avec la loi se sont violemment affrontés, à l’endroit sus-indiqué. Ils étaient armés de machettes, couteaux et gourdins. Terrifiés, les riverains n’osaient pas mettre le nez dehors de peur d’être pris pour cibles. Dès lors, les microbes deviennent maitres des lieux.

Un riverain qui suivait cette scène depuis sa cachette alerte discrètement la police pour une intervention. Les instants qui suivent, un détachement d’éléments de police débarque sur les lieux. Les microbes qui régnaient auparavant comme des seigneurs prennent leurs jambes à leur cou. Les forces de l’ordre engagent une course poursuite avec les deux groupes rivaux qui se dispersent finalement. Mais ils ne s’avouent pas vaincus pour autant. En réalité, cette ‘’intrusion’’ de la police dans leur affaire est mal digérée. Certains microbes disent avoir reconnu des éléments du commissariat de police du 10ème arrondissement. Armés de machettes, de couteaux et toutes sortes d’objets contondants, ils organisent donc une descente musclée sur ledit commissariat. La menace est réelle. Un policier dudit commissariat sort et fait un tir de sommation. Panique totale dans le camp des microbes. Dans la débandade, les agresseurs abandonnent une machette, deux couteaux et un gourdin.

Quelques minutes plus tard, des passants signalent aux policiers la présence d’un individu, couché à même le sol devant une banque, dans les environs du lieu des opérations. Les policiers se rendent sur le lieu pour vérifier l’information. Ils trouvent effectivement le corps d’un individu gisant dans une mare de sang. Sur le corps, il y a deux orifices dont l’un entrant au niveau de l’omoplate, et le second, sortant au niveau de la poitrine. C’est le corps de Bamba Yaya. Il était vêtu d’un tee-shirt multicolore, d’une culotte jean, de chaussures plastiques communément appelées lêkê. Son corps a été enlevé et conservé à l’hôpital militaire d’Abidjan (HMA). Qui a tué sur le jeune collégien ? La police a ouvert une enquête.

Adolphe Angoua

Source: linfodrome

Nouchi.com © 2000-2013 Weblogy Group Ltd. Tous droits réservés.

Top Desktop version