nouchi.com

Switch to desktop Register Login
18 Fév

Port-Bouët : Des tenues militaires saisies sur ‘’les mousquetaires’’

Dans notre parution du mercredi 12 février 2020 (Soir Info numéro 7596), nous faisions l’inventaire des ‘’faits d’arme’’ des tueurs qui ont investi les quartiers d’Adjouffou, Gonzaqueville, Jean-Folly, dans la commune de Port-Bouët, et qui se font appeler ‘’les mousquetaires’’. En un temps record (janvier-février 2020), ils sont accusés d’avoir tué Djebré Seidou, Kouakou Kouamé Thierry, Ségui Stanislas Maxim et Sanogo Moussa. Pour les plus ‘’chanceux’’ comme Sana Abou, Ouattara Lanciné, ils s’en sont tirés avec des blessures à vie tout comme des jeunes filles victimes de viol.

Les populations avaient interpellé les autorités ivoiriennes et les forces de l’ordre sur leur situation de précarité. Elles n’ont pas tardé à réagir. En effet, depuis plusieurs jours, les agents de Police ont discrètement investi ces zones occupées par ‘’les mousquetaires’’. Le vendredi 14 février 2020, les policiers ont eu gain de cause. Dans un kiosque à café, des mousquetaires sont attablés pour reprendre de la force, après ‘’de dures labeurs’’.

Après les avoir identifiés comme étant les ‘’mousquetaires’’, les policiers bouclent le secteur et procèdent à leur arrestation.

Ce sont Os alias ‘’Charly’’ se disant mécanicien et Fehi 41 ans qui passe plus de temps en prison qu’en liberté. En clair, ce chauffeur est un repris de justice. Il y a également O.M. dit ‘’Akon’’ qui croit que son métier de soudeur ne devrait pas lui rapporter grand-chose plus que le cambriolage.

Ces ‘’enfants de chœur’’ comme ils se sont présentés, la Police va découvrir leur vraie identité, lorsqu’elle effectue une perquisition dans leur tanière. Les policiers découvrent deux (2) chargeurs vides de Kalachnikov, deux (2) machettes dont l'une portant du sang et un marteau. Les mousquetaires qui ont plusieurs cordes à leur arc, avaient avec eux, deux complets de treillis militaire des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci). Avec un accoutrement d’agent de Faci, ils couvraient également une partie de leur forfaiture.

D’ailleurs, ce qui a été découvert n’est qu’une partie de l’arsenal, puisque les chargeurs certes vides ont dû servir à alimenter la kalachnikov. Où se trouve l’arme de guerre ? Les forces de l’ordre s’attèlent à retrouver cette puissante arme qui serait dans de mauvaises mains et surtout ceux qui gravitent autour des ‘’mousquetaires’’.

M’BRA Konan

Source: linfodrome

Nouchi.com © 2000-2013 Weblogy Group Ltd. Tous droits réservés.

Top Desktop version